Ah la jolie vache que voilà !

Publié le par 83600

L'Aubrac doit son patronyme à la région française du nord-est de l'Aveyron, région montagneuse volcanique appelée Monts d'Aubrac.

 


En France, l'effectif des "Aubrac" se monte à plus de 68.000 vaches, réparties dans sa région d'origine mais aussi dans le Tarn ou le Nord de la Loire, ainsi que dans le nord de l'Italie. Son histoire connue remonte au Moyen-âge, alors qu'elle se faisait déjà chouchouter par des moines de l'abbaye d'Aubrac. Plus tard, sous l'Empire (période napoléonienne), elle a reçu du sang des races Suisse et Brune des Alpes. Elle a longtemps été utilisée pour des travaux de force, au temps où la traction animale était employée quotidiennement par les paysans. Son livre généalogique (herd-book) a été créé en 1893.

Comme beaucoup d'autres vaches rustiques, après avoir failli disparaître dans les années soixante, l'Aubrac fait aujourd'hui partie des races qui font l'objet de plans de conservation qui visent à préserver sa vocation laitière. C'est depuis 1975 qu'elle bénéficie d'une telle aide, qui permet aux agriculteurs de continuer à la traire et aux randonneurs de continuer de la croiser sur les alpages.

Belle gueule, museau court, cornes longues et relevées, à bouts noirs, maquillage autour des yeux (lunettes foncées et taches blanches). Ajoutez des hanches arrondies et un poitrail large... des vraies mensurations de star ! L'Aubrac pèse en moyenne de 500 à 800 kg, pour une taille assez élevée, autour d’un mètre trente au garrot. C'est une montagnarde, très leste et aux pieds sûrs, qui monte tranquillement les monts de sa région. Comme toute vache laitière française qui sait se faire respecter, l'Aubrac est à l'origine de la réputation d'un fromage, le fromage de Laguiole, qui doit sa renommée à son lait très riche en matières grasses. Elle est également appréciée pour ses qualités de vache allaitante, attentionnée envers son veau elle est recherchée pour sa fécondité. Enfin, elle est de plus en plus reconnue pour la qualité de sa viande, ce qui la conduit petit à petit à être élevée également pour la production bouchère. L'Aubrac est donc un exemple parfait de vache « mixte » : lait + viande. Moins poétique... ses cornes servent à la fabrication du manche des célèbres couteaux de Laguiole. Peut-être une manière de continuer à vivre...

Commenter cet article

kali 09/07/2009 21:27

J'avoue : elles ont plus de gueule que mes normandes ... que je ne montre même pas sur mon blog tant elles ont l'air  ... avachies !

Marie la pie 05/07/2009 15:34

coucou l'ami, j'ai toujours eu un faible pour ces grands yeux si plein de gentillesse, décidemment je crois que je vais devenir végétarienne ... oups mais après tout les végétaux ont aussi une" vie".... bon pas facile d'être ou ne pas être un " humain"  biz ami du nord

trublion 02/07/2009 18:14

je dois dire qu'elle est vraiment belle cette vache , et gràce à toi j'en sais un peu plus sur cette race , qu'on commence à trouver même chez moi dans le Nord